Airlink veut reprendre ses vols vers l’Afrique du Sud

La compagnie aérienne sud-africaine Airlink a appelé Madagascar à rouvrir ses frontières aux compagnies aériennes sud-africaines. Un avis aux aviateurs (NOTAM) mentionne spécifiquement que tous les vols à destination et en provenance de l’Afrique du Sud sont interdits lors de la réouverture de Madagascar le 5 mars après deux ans de restrictions Covid. Airlink appelle Madagascar à mettre fin à l’interdiction des vols en provenance d’Afrique du Sud.

L’interdiction de voyager sera maintenue pendant encore trois mois. Le PDG et directeur général d’Airlink, Rodger Foster, est déçu que son pays soit exclu. « Nous avons suscité un intérêt considérable de la part des habitants d’Afrique du Sud, de la nation insulaire, de nos pays voisins et d’Amérique du Nord, qui souhaitent réserver des billets », a déclaré Foster dans un communiqué de presse. « Cette interdiction et l’absence de toute explication par les autorités d’Antananarivo seront une source de grande frustration pour eux. » Le maintien de l’interdiction des compagnies aériennes sud-africaines constituera un revers pour les échanges entre les deux pays,

C’est pourquoi Foster a appelé les gouvernements à résoudre ce problème : « Nous appelons les gouvernements des deux pays à résoudre rapidement tous les problèmes et différends qui auraient pu conduire à cette situation afin que les relations puissent être normalisées et que nous puissions rétablir nos services aériens habituels. reliant les deux marchés.

Avant la pandémie, Airlink assurait des vols entre Johannesburg, Antananarivo et Nosy Be. La compagnie aérienne tient à reprendre ces services vers l’île de l’océan Indien dès que l’interdiction aura été levée. Surtout l’île de Nosy Be est une destination phare à Madagascar.

Après une poussée de six semaines, la quatrième vague pandémique en Afrique, principalement provoquée par la variante Omicron, s’aplatit, marquant la poussée la plus courte à ce jour sur le continent où les cas cumulés ont maintenant dépassé les dix millions. Au 11 janvier, il y avait eu 10,2 millions de cas de COVID-19 en Afrique.

L’Afrique australe, qui a connu une énorme augmentation des infections pendant la vague pandémique, a enregistré une baisse de 14% des infections au cours de la semaine dernière. L’Afrique du Sud, où Omicron a été signalé pour la première fois, a enregistré une baisse de 9 % des infections hebdomadaires. Les régions d’Afrique orientale et centrale ont également connu une baisse. Cependant, l’Afrique du Nord et de l’Ouest connaît une augmentation des cas, l’Afrique du Nord signalant une augmentation de 121% la semaine dernière par rapport à la semaine précédente.

Dans toute l’Afrique, l’Organisation mondiale de la santé aide les pays à renforcer le séquençage génomique grâce à des formations dans des domaines clés tels que la bioinformatique et la manipulation des échantillons. L’organisation contribue également à l’achat et à la livraison d’équipements et de fournitures de laboratoire essentiels aux pays.

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code